Cookies infos Nouveautés, mises à jour
Plan du site
Liens
Glossaire champignons
 
<< précédenteHOMEsuivante  >>
| Bibliographie | Moteurs et partenaires | Présentation | Me contacter |
Compteur  
- attention DANGER
- les lames libres
- les lames adnées
- les russules/lactaires
- les boules
- les pores
- les plis & aiguillons
- sur les arbres
- les autres formes
- noms latins
- noms français
- la systématique
- par mois
- par saisons
- détermination
- recettes / conservation
- dans tous ses états
- contacts clubs ....
- les arbres
- les fleurs
- les insectes ..et autres
   
Facebook Google +
Twitter You Tube
   

Prunus spinosa

 

 

 

Prunellier.


  Arbre :
 

Prunus spinosa Linné

 

Prunellier

Prunus spinosa

Ordre : Rosales
Famille : Rosaceae
Genre : Prunus

Photo © ChampYves.fr  

 

 

Autres désignations : Epine noire, Prunellier commun, Épinette...

 

Prunellier : Prunier sauvage épineux qui croît surtout dans les haies ; Voilà pour la définition du dictionnaire, un peu courte, mais qui résume bien cet arbuste aux fruits bleu noir, pruineux, qui envahit très rapidement les espaces délaissés, créant de véritables barrières naturelles impénétrables, sauf aux sangliers, petits animaux et surtout oiseaux comme la fauvette ou la pie-grièche, bien protégés des épines de leurs hôtes au port buissonnant, évasé à étalé. C'est d'ailleurs sur ces épines, protectrices pour certains, dangereuses pour d'autres, que la pie-grièche empale ses proies : coléoptères, lézards, oisillons, .. en guise de garde-manger pour les périodes de nourriture peu abondante.

Arbuste à expansion plutôt rapide, oui, d'autant que la plupart des herbivores ne les croquent pas volontiers. La feuille de cet arbuste, consommée en quantité importante, peut présenter un danger pour le bétail qui le délaisse. Ces feuilles sont alternes et relativement petites : de 1 à 3 cm. de longueur, oblongues ou elliptiques, finement dentées, tronquées à la base, glabres en face supérieure, pubescentes sur les nervures en face inférieure.

L'écorce de l'arbuste d'un brun noirâtre est lisse et brillante, les jeunes pousses sont pubescentes, soyeuses et grisâtres au début, puis glabres et vert foncé ensuite. Les pousses courtes sont modifiées en épines insérées à angles droits sur les pousses longues qui s'enchevêtrent, rendant l'arbuste pratiquement impénétrable.

         Prunus spinosa

La floraison, spectaculaire mais brève, a lieu en mars-avril bien avant la feuillaison. Les fleurs d'un blanc pur et d'environ 1 cm. de diamètre sont hermaphrodites, à 5 pétales arrondis entourant nombreuses étamines (20 à 25) et un style.

Les fruits globuleux : les prunelles, sont mûrs à la fin de l'automne. Comestibles, ils présentent une âpreté telle, qu'il est totalement impossible de les croquer crus. Il faudra attendre la fin des gelées qu'ils soient devenus blets pour pouvoir être utilisés, si toutefois les oiseaux n'ont pas tout raflé avant (éventuellement, un passage de quelques jours au congélateur aura le même effet). On pourra les utiliser en confitures, liqueurs, eau-de-vie ou même en recettes élaborées sur civets et gibiers. Le vin d'épines était confectionné des extrémités jeunes et tendres de ses rameaux. La pharmacopée ancienne puisait de toutes ses parties de l'arbuste, ainsi les fleurs étaient réputées pour leurs propriétés diurétique, laxative et sudorifique, les feuilles ainsi que l'écorce, aux propriétés anti-inflammatoire et dépurative, pour traiter certaines fièvres. L'écorce était aussi employée pour confectionner une teinture noire.

Le bois, de pousse lente, est très dur. Brun rouge, souvent veiné de rose, il était très apprécié pour le tournage, la marqueterie ou la fabrication de cannes et clubs de golf, ou encore, pour utilisation moins noble : c'est un excellent bois de chauffage.
En arboriculture, il est utilisé comme porte-greffe naturel du prunier, abricotier et aussi pêcher. Le développement du fruitier sera alors moyen, sa mise en fructification rapide au bout de 2-3 ans pour une durée de vie relativement courte.

Pour cette espèce rustique, la plupart des terrains, y compris pauvres, caillouteux et rocheux, lui convient, même si une tendance plutôt calcaire lui est profitable. Et comme naturellement il drageonne très facilement, les barrières naturelles crées par cet arbuste deviennent vite envahissantes et impénétrables. Il était donc très apprécié comme clôture, haies vives et brise-vent aux abords des pâtures et cultures. Son système radiculaire, très ramifié et aux nombreux rejets, était tout aussi apprécié en fixation des sols pour consolider les pentes rocheuses et faciliter le boisement des régions calcaires.

On le trouve de la plaine à la basse montagne jusqu'à une altitude de 1500 m, sur pentes ensoleillées, en lisière des forêts et des champs, en Afrique du nord, Asie mineure et presque partout en Europe jusqu'à 68° de latitude nord.

21/03/2008 -

 

 





 

Prunus spinosa, Prunellier

 





 

Prunus spinosa

 






Photo et textes © Jean Yves Bernoux
Textes et photographies sont et restent la propriété de l'auteur. Sauf utilisation strictement personnelle ou intra-scolaire, toutes utilisations nécessitent une entente préalable.

| Home Logo | ou | Présentation du site |
autre site : ChampYves Côté Nature

ChampYves le site aux mille champignons crée le 07/11/2002 - Copyright JYB Unltd 2002 -Tous droits réservés
- champignons - champignon - champis - mycologie - arbres - arbre - écorces - écorce - recettes de cuisine - recette - forêt - nature -