Cookies infos Nouveautés, mises à jour
Plan du site
Liens
Glossaire champignons
 
<< précédenteHOMEsuivante  >>
| Bibliographie | Moteurs et partenaires | Présentation | Me contacter |
Compteur  
- attention DANGER
- les lames libres
- les lames adnées
- les russules/lactaires
- les boules
- les pores
- les plis & aiguillons
- sur les arbres
- les autres formes
- noms latins
- noms français
- la systématique
- par mois
- par saisons
- détermination
- recettes / conservation
- dans tous ses états
- contacts clubs ....
- les arbres
- les fleurs
- les insectes ..et autres
 
You Tube
Google +
Twitter
Facebook

  Autour du champignons :
 

Le syndrome phalloïdien.

 

L’AMANITE PHALLOÏDE,
le champignon responsable de 90% des intoxications
en france !

Amanite phalloïde, Amanita phalloides, un champignon mortel qu’il faut apprendre à bien reconnaître .

anneau blanc lames blanches volve blanche en sac => DANGER MORTEL !

Photo © ChampYves

 

Chaque année, généralement à l'automne, les champignons et l’amanite phalloïde plus particulièrement font parler d'eux.
Il va s’en dire qu’il faut rester terriblement prudent avec cette amanite, ennemi public numéro un, mais pas seulement, d’autres champignons, eux aussi, peuvent être responsables de ce type d’empoisonnement.

- CHAMPIGONS RESPONSABLES des INTOXICATIONS de TYPE PHALLOÏDIEN :

Amanita phalloides ; Amanite phalloïde
Amanita phalloides var.alba ; Amanite phalloïde blanche
Aminita verna ; Amanite printanière
Amanita virosa ; Amanite vireuse
Lepiota brunneoincarnata ; Lépiote brun incarnat
Lepiota brunneolilacea ; Lépiote brun llilas
Lepiota josserandii ; Lépiote de Josserand
Galerina marginata ; Galère marginée

Ce syndrome phalloïdien (intoxication) intervient 6 à 48 heures après l'ingestion des champignons incriminés.
Ce temps de latense est très important quant au diagnostic des médecins, un temps inférieur à 6 h => diagnostics favorables...(si l'on peut dire), supérieur à 6 h ==> hospitalisation immédiate, danger grave.


L’amanite phalloïde contient trois types de toxines :

- la phalline ou phallolysine, détruite en général à 70 °C (à la cuisson donc),
- des anatoxines
- et des phallotoxines ces 2 dernières qui sont insensibles à la chaleur se fixent très vite sur le foie après l'ingestion, provoquant une dégénérescence avec nécrose hémorragique.

Cette intoxication, largement décrite par le docteur Pierre Bastien, se déroule en 4 phases :

1) Pendant 6 à 24 heures (12 en moyenne), aucune douleur n’est ressentie par le patient, phase classique et redoutable mais surtout la plus tragique appelée «syndrome tardif » ;

2) Surviennent ensuite une forte gastro-entérite avec des nausées, des vomissements et une intense sudation : c’est la phase de déshydratation ;

3) Quelques 36 à 72 heures après la consommation suivent l’hépatite toxique ;

4) De 3 à 5 joiurs plus tard, l’intoxication évolue très rapidement jusqu’à son terme final.

CONSEILS EN CAS D’ACCIDENT

Lorsque des symptômes de l'empoisonnement, vomissements et/ou diarrhées, apparaissent plus de 6 heures après l’ingestion d’un plat de champignons, il peut y avoir danger de mort. Il faut donc immédiatement appeler un médecin, qui dirigera le patient vers le centre anti-poison le plus proche.

 

11/09/2012 -

 

 





 

Amanite phalloïde, Amanita phalloides.

 





 

Amanita virosa, amanite vireuse.

 





Centres Antipoison et de Toxicovigilance France

Centre Antipoisons belge

Centre antipoison du Québec

Centre Suisse d’Information Toxicologique


Photo et textes © Jean Yves Bernoux
Textes et photographies sont et restent la propriété de l'auteur. Sauf utilisation strictement personnelle ou intra-scolaire, toutes utilisations nécessitent une entente préalable.

| Home Logo | ou | Présentation du site |
autre site : ChampYves Côté Nature

ChampYves le site aux mille champignons crée le 07/11/2002 - Copyright JYB Unltd 2002 -Tous droits réservés
- champignons - champignon - champis - mycologie - arbres - arbre - écorces - écorce - recettes de cuisine - recette - forêt - nature -