Cookies infos Nouveautés, mises à jour
Plan du site
Liens
Glossaire champignons
 
<<   précédente HOME suivante   >>
| Bibliographie | Moteurs et partenaires | Présentation | Me contacter |
Compteur  
- attention DANGER
- les lames libres
- les lames adnées
- les russules/lactaires
- les boules
- les pores
- les plis & aiguillons
- sur les arbres
- les autres formes
- noms latins
- noms français
- la systématique
- par mois
- par saisons
- détermination
- recettes / conservation
- dans tous ses états
- contacts clubs ....
- les arbres
- les fleurs
- les insectes ..et autres
 

Pour suive les changements du site ChampYves

=> click sur les logos :

 

Facebook
Google +
You Tube
Twitter
  Champignon :
 

Amanita excelsa var. spissa
(Fr.)
Neville & Poumarat

 

Amanite épaisse

Groupe d’Amanita excelsa var. spissa sous feuillus, une amanite qui vient aussi sous conifères.

Règne : Fungi
Division : Basidiomycota
S/Division :
Agaricomycotina
Classe
: Agaricomycètes
S/Classe : Agaricomycetideae
Ordre : Amanitales
Famille : Amanitaceae
Genre : Amanita
S/Genre : Lepidella
Section : Validae
Photo © ChampYvesRéf : C.D.2011

 

Chapeau :

 

jusqu'à 15 cm de diam., hémisphérique, longtemps convexe puis étalé ;
marge lisse (non striée sauf éventuellement dans la vétusté) ;
cuticule facile à séparer, de gris gris-brun à brun foncé, parsemée de plaques farineuses blanchâtres, reste de voile, plus ou moins confluentes, rassemblées en cartes géographiques ;

Lames :

 

libres, blanches, serrées, moyennement larges ;

Pied :

 

de 8 à 15 cm de haut, robuste, épais, s'atténuant vers le haut (voir photo ci contre) ;
bulbe blanc, jusqu'à 4 cm d'épaisseur, dur, sans marge mais entouré de 2 ou 3 cordons en bourrelets de squames plus ou moins complets ;
strié au dessus de l'anneau jusqu'aux lames, chiné de gris sous l'anneau et jusqu'au bulbe ;
anneau haut placé, membraneux, ample, persistant, blanc à grisâtre, strié sur le dessus de manière bien caractéristique (voir photo) ;

Chair :

 

blanche et immuable, ferme, compacte ;
goût douceâtre, odeur de radis ;

Spores :

 

sporée blanche, amyloïde ;

Comestibilité :

 

champignon à éviter, trop forte ressemblance avec Amanita pantherina.

 

- Synonymes latins :

Amanita spissa (Fr.) P. Kumm.
Agaricus spissus
Fr.
Amplariella spissa (Fries) Gilbertson


Un champignon récemment rebaptisé dans le dernier R. Courtecuisse Amanita excelsa var. spissa ce qui, finalement, ne change rien à cette amanite épaisse qui présente toujours une odeur caractéristique de radis ou de rave (odeur raphanoïde), odeur et saveur qui font de ce champignon un comestible plutôt moyen !

- Et pour faire le tour du champignon, de l'amanite épaisse :

Le chapeau, généralement le premier contact avec le champignon, est certainement un des caractères les plus marquants mais comme toujours avec les champignons : très variable.
Il est hémisphérique pour s'étaler ensuite, de couleur gris brun clair à brun plus ou moins franc couvert de plaques du reste du voile ± rassemblées, confluentes, souvent comparées à des cartes de géographie, restes vélaires jamais blanc pur mais gris brunâtre terne. La cuticule est facile à décoller de la chair sur l'ensemble du chapeau, la marge n'est pas striée, éventuellement et rarement sur de très vieux sujets, la chair s'affaissant entre les lames.

Le pied séparable est clavé, terminé par un bulbe plus qu'une volve (bulbe blanc parfois radicant), il est plutôt robuste, massif, décoré d'un anneau ample, haut placé (apical), persistant et surtout bien strié sur le dessus. Cet anneau sépare le pied en deux parties, celle du haut est généralement blanche et striée comme le dessus de l'anneau, celle du bas est chinée de squamules gris brunâtre jusqu'au bulbe (voir photo).

Amanita excelsa var. spissa est très proche de l'amanite rougeâtre ou amanite rougissante Amanita rubescens ; toutes deux présentant une silhouette identique, généralement trapue. Ces deux champignons sont suffisamment proches pour entrer tous deux dans la même classification :

Section Validae :
=> volve subnulle (plutôt un bulbe) et flocons du chapeau abondants ;
S/Genre Lepidella :
=> marge du chapeau non striée et sporée amyloïde.

Pour séparer tout de même ces deux amanites : la chair d'Amanita excelsa var. spissa est blanche et immuable à la coupe, celle d' Amanita rubescens rougit plus ou moins vite au contact à l'air surtout à la base du stipe, couleur déjà présente (y compris sur les jeunes spécimens) à la coupe sous la cuticule (revêtement du chapeau). Voir photo de la coupe d'Amanita rubescens.

Pour revenir à l'amanite épaisse, non seulement elle présente une odeur et saveur de rave mais en plus, de part sa forte ressemblance avec l'amanite panthère Amanita pantherina, il est totalement déconseillé de croquer ce champignon, surtout les amateurs apprentis !

 



 

C‘est un des caractères marquants d’Amanita excelsa var. spissa : l’anneau et le haut du pied nettement striés.

 





 

Restes vélaires d’Amanita excelsa var. spissa, on dit souvent qu’ils dessinent des cartes de géographie.

 





 

Amanita excelsa var. spissa
dans d'autres langues :

(DE) : Grauer Wulstling
(UK) : European False Blusher
(BA) : Prava tigrica
(DK) : Høj fluesvamp
(ES) : Amanita de pie grueso
(FI) : Savukärpässieni
(HU) : Szürke galóca
(HR) : Siva muhara
(LV) : Pelēkā mušmire
(NL) : Grauwe amaniet
(NO) : Gråfluesopp
(RU) : Mухомор толстый
(SK) : Muchotrávka hrubá

 

 

 
 

Un tableau comparatif entre ces 3 amanites est visible sur l'ancienne page de cette amanite épaisse,
voir ci dessous les grosses différences en image :

 

 

Comparatif des chapeaux :
    A. pantherina
    A. excelsa var. spissa

    A. rubescens

Des 3 chapeaux, seule A. pantherina est striée à la marge, les flocons d'amanite panthère sont blanc pur et bien séparés, sur les deux autres amanites, ces flocons sont plus amples, réunis, confluents et de couleur plus blanchâtre grisâtre ;
=> sur les 3 amanites, ils sont détersiles à la pluie.

 

 

 

De gauche à droite, comparatif des chapeaux : Amanita pantherina, A. excelsa var. spissa et A. rubescens

 

 
 

- Comparatif des anneaux :
    A. pantherina
    A. excelsa var. spissa

    A. rubescens

A. pantherina ne présente aucune rayure sur l'anneau comme sur le haut du stipe, celui-ci est tout blanc alors que sous l'anneau de A. excelsa var. spissa est strié zébré de gris et sur A. rubescens cette zébrure est rose rougeâtre ;

 

 

Comparaison des anneaux de Amanita pantherina, Amanita excelsa var. spissa et Amanita rubescens.

 

 
 

- Comparatif des "volves" :

    sur les 3 amanites :

A. pantherina est la seule de ces 3 amanites à présenter une volve mais elle est courte, adnée, jamais en sac, se terminant par un rebord et surmontée par 1 à plusieurs bourrelets plus ou moins fermés et fugaces.
A. excelsa var. spissa et A. rubescens quant à elles présentent plus des bulbes que des volves, la première est souvent chinée de gris, la seconde présentant des nuances de rouge, surtout si les limaces l'ont attaquée.

 

 

Les volves des 3 amanites.

 

 



 

 
Photo et textes © Jean Yves Bernoux
Textes et photographies sont et restent la propriété de l'auteur. Sauf utilisation strictement personnelle ou intra-scolaire, toutes utilisations nécessitent une entente préalable.

| Home Logo | ou | Présentation du site |
autre site : ChampYves Côté Nature

ChampYves le site aux mille champignons crée le 07/11/2002 - Copyright JYB Unltd 2002 -Tous droits réservés
- champignons - champignon - champis - mycologie - arbres - arbre - écorces - écorce - recettes de cuisine - recette - forêt - nature -