Cookies infos Nouveautés, mises à jour
Plan du site
Liens
Glossaire champignons
 
<< précédenteHOMEsuivante  >>
| Bibliographie | Moteurs et partenaires | Présentation | Me contacter |
Compteur  
- attention DANGER
- les lames libres
- les lames adnées
- les russules/lactaires
- les boules
- les pores
- les plis & aiguillons
- sur les arbres
- les autres formes
- noms latins
- noms français
- la systématique
- par mois
- par saisons
- détermination
- recettes / conservation
- dans tous ses états
- contacts clubs ....
- les arbres
- les fleurs
- les insectes ..et autres
 
Lepiota clypeolaria, Lépiote en bouclier.
 
Facebook
Google +
You Tube
Twitter

  Champignon :
 

Lepiota clypeolaria (Bull. : Fr.) Kummer 1871

 

Lépiote en bouclier

Règne : Fungi
Division : Basidiomycota
S/Division :
Agaricomycotina
Classe :
Agaricomycètes
S/Classe : Agaricomycetideae
Ordre : Agaricales
Famille : Agaricaceae
Genre : Lepiota
Photo © ChampYves Réf : C.D.2011

 

Chapeau :

 

=> 6 (8) cm, campanulé puis conique-campanulé enfin presque plat, légèrement omboné ;
revêtement séparable jusqu'à mi rayon, déchiré en squamules ou flocons concentriques ocre clair à ocre-brunâtre mais s'éclaircissant vers la marge, sur fond blanc-crème, disque lisse, croûteux, bien délimité ;
marge excoriée, appendiculée, striée, déchirée, effilochée radialement dans l'âge ;

Lames :

 

libres , blanches, à peine crèmes dans la vétusté ;

Pied :

 

=> 1 x 12 cm, séparable du chapeau, blanc immuable ou à peine jaunissant dans la vétusté, cylindrique, creux, cassant, légèrement clavé à la base, garni d'un mycélium blanc souvent abondant, laineux-cotonneux de la base jusqu'à une zone annulaire mal définie, entièrement floconneuse elle aussi, fugace, la partie du pied au dessus de cette zone annulaire, environ 1/3 du pied, lisse, à peine fibrilleuse ;

Chair :

 

mince et blanche ;
saveur douce, odeur non ou peu marquée, légèrement acide ou faible fongique ;

Spores :

 

sporée blanche, dextrinoïde ;
spores 6 x 14(15) µm, lisses, hyalines, fusiformes ;

Comestibilité :

 

==> règle d'or : ne jamais consommer les lépiotes inférieures à 10 cm. aussi bien en diamètre qu'en hauteur.

 

Une petite lépiote qui ne dépasse guère les 8 cm, en diamètre et en hauteur, campanulée puis étalée mais conservant une légère saillie centrale, à revêtement brun-rougeâtre plus ou moins soutenu se déchirant à partir du disque en de très nombreuses écailles, concentriques, de plus en plus petites vers la marge. Cette dernière largement garnie des restes du voile (appendiculée) quand jeune, striée et incisée dans l'âge. Le pied est assez facile à déboîter du chapeau, entièrement floconneux-laineux sauf au-dessus d'une zone annulaire, diffuse, elle aussi floconneuse, vite apprimée et disparue. La base est légèrement bulbeuse avec généralement quelques cordons mycéliens blancs.

On pourra trouver quelques petites variations entre les différentes descriptions de la littérature courante, divergences notamment sur l'odeur, texture du revêtement du chapeau, stipe et ornementation de la zone annulaire, mais aussi sur sa coloration, immuable ou non, ... et quelques autres.
Très certainement une concaténation, faite par les auteurs, entre Lepiota clypeolaria et Lepiota ochraceosulfurescens toutes deux souvent synonymisées, (voir les synonymes et le tableau pour tenter de les différencier en s'appuyant sur les Documents Mycologiques, Mémoire hors série n°3 de Marcel Bon).

Une autre cousine toute proche, Lepiota ventiosospora, s'en diffère surtout par les squames fibreuses, jaune vif à ocre orangé aussi bien sur le chapeau que sur le pied. En outre, les spores sont plus grandes.

 

  • - Synonymes latins :
  • - Autres noms vernaculaires :
  • - Autres langues

Agaricus roseus Scop. 1772
Agaricus clypeolarius Bull. 1789
Agaricus columbinus Bull. 1789
Agaricus colubrinus Pers. 1801
Lepiota colubrina Gray 1821
Mastocephalus clypeolarius (Bull.) Kuntze 1891
Lepiota parmata (Britzelm.) Mussat 1901
Lepiota ochraceosulfurescens Locq. 1945
Lepiota ochraceosulfurescens Locq. ex Bon 1981
Lepiota ochraceosulfurescens Locq. ex Bon 1985

Extrait SpeciesFungorum.org 12/2016

Fausse Coulemelle

(DE) : allemand : Wollstiel-Schirmling, Wolliggestiefelter Schirmling
(UK) : anglais : Shield dapperling
(DK) : danois : Flosset parasolhat
(HU) : hongrois : Gyapjas őzlábgomba
(LV) : lettonien : Vairoga saulsardzene
(NL) : néerlandais : Bosparasolzwam
(NO) : norvégiens : Filtskjellet parasollsopp
(RU) : russe : Зонтик мелкощитовидный
(SE) : suedois : Spenslig fjällskivling
(SK) : slovaque : Bedlička vlnatá
(CZ) : tchèque : Bedla vlnatá

05/12/2016

 

 





 

Lepiota clypeolaria, Lépiote en bouclier.

 





 

Lepiota clypeolaria, Lépiote en bouclier.

 







      Un tableau pour marquer quelqes différences entre L. clypeolaria et L. ochraceosulfurescens :

 

      Lepiota clypeolaria   Lepiota ochraceosulfurescens
           
chapeau :    

calotte discale à bord net, bien délimité, lisse
brun-ocracé

 

bord de la calotte du disque diffuse, peu nette
disque velouté ou subglabre

pied :    

séparable du chapeau
blanc immuable

 

pratiquement inséparable du chapeau
blanc, jaunissant à la manipulation

chair :    

blanche
odeur fongique

 

blanche ± jaunissante,
odeur fongique puis légère de cristata dans l'âge

écologie :    

feuillus

 

sous bois mêlés, plus thermophile et méridionale




 
Photo et textes © Jean Yves Bernoux
Textes et photographies sont et restent la propriété de l'auteur. Sauf utilisation strictement personnelle ou intra-scolaire, toutes utilisations nécessitent une entente préalable.
| ChampYves : les champignons | ChampYves : côté nature |

ChampYves le site aux mille champignons crée le 07/11/2002 - Copyright JYB Unltd 2002 -Tous droits réservés
- champignons - champignon - champis - mycologie - arbres - arbre - écorces - écorce - recettes de cuisine - recette - forêt - nature -