Cookies infos Nouveautés, mises à jour
Plan du site
Liens
Glossaire champignons
 
<< précédenteHOMEsuivante  >>
| Bibliographie | Moteurs et partenaires | Présentation | Me contacter |
Compteur  
- attention DANGER
- les lames libres
- les lames adnées
- les russules/lactaires
- les boules
- les pores
- les plis & aiguillons
- sur les arbres
- les autres formes
- noms latins
- noms français
- la systématique
- par mois
- par saisons
- détermination
- recettes / conservation
- dans tous ses états
- contacts clubs ....
- les arbres
- les fleurs
- les insectes ..et autres
 
Certaines variétés de cette volvaire gluante présentent des tonalités très brunâtres et une marge striée.

Chapeau fortement ovoïde pour cette jeune volvaire qui pousse avec plusieurs autres sur un rouleau pressé de restes de coupes de prairies humides.
 
La voilà dégagée du pied pour voir la volve.
 
Facebook
Google +
You Tube
Twitter

  Champignon :
 

Volvariella gloiocephala
(De Cand. : Fr.) Boekhout & Enderle 1986

 

Volvaire gluante

Règne : Fungi
Division : Basidiomycota
S/Division :
Agaricomycotina
Classe :
Agaricomycètes
S/Classe : Agaricomycetideae
Ordre : Agaricales
Famille : Pluteaceae
Genre : Volvariella
Photo © ChampYves  


Chapeau :

 

de 5 à 10/14 cm, conique puis convexe enfin plan-convexe à légèrement déprimé tout en conservant un large mamelon peu haut ;
cuticule blanchâtre à gris bistre, brunâtre, plus sombre au centre par des fibrilles radiales apprimées n'atteignant pas la marge, séparable en totalité, visqueuse à l'humide et lustrée au sec, le plus souvent sans reste du voile (de la volve) parfois tout de même couverte d'un lambeau de grande taille, surtout chez les jeunes ;
marge concolore au chapeau, régulière, unie, lisse puis généralement striée par transparence dans l'âge ;

Lames :

 

blanches (champignon jeune) puis rose soutenu et enfin brun rougeâtre, colorations dues à la maturation des spores, libres, serrées, inégales, minces, ventrues ;
arête aiguë, érodée, plus pâle ;

Pied :

 

18 x 1/1,5 cm, sans anneau, élancé, facile à déboîter du chapeau, s'évasant vers les lames, présentant un bulbe à la base 2,5 - 3 cm., plein, ferme, blanc satiné puis sale, brunissant au contact, finement soyeux-pelucheux chez les jeunes puis pratiquement lisse ;
volve en forme de sac écarté du pied, largement enfouie dans le sol, persistante, mince, à limbe irrégulier, lobée, haute de 2 à 4 cm, blanche, couverte d'un fin duvet sur sa face externe ;

Chair :

 

mince, blanche puis crème et brunissante dans le pied , non hygrophane, molle, fibreuse surtout dans le pied que l'on plie sans le casser ;
saveur et odeur raphanoïde ;

Spores :

 

sporée rose brun assez sombre ;
spores largement elliptiques, 13-18 x 8-10 μm. ;

Comestibilité :

 

comestible.., mais champignon à entourer de quelques bémols !

 

La volvaire gluante est un champignon de très large distribution mais finalement relativement peu fréquente en certains endroits. C'est un champignon qui aime les sols riches en nitrates : les terres fortement enrichies d'engrais chimiques ou naturelles comme les fumiers peu décomposés et encore riches en paille, enfin toutes places herbeuses, pâturages, jachères, bords de routes, décombres ..., toutes places riches de nombreux restes ; on qualifie ce type de sporophore, de champignons à tendances rudérales et nitrophiles.

On pourra trouver cette volvaire du mois de mai à tard en saison, novembre/décembre.
La volvaire gluante, ou aussi magnifique, est effectivement comestible, mais, car il y a un mais ou plutôt 2 mais. Un, de par ses poussées sur sols riches : c'est un champignon qui a tendance à accumuler les pollutions dues aux nitrates, il vaut donc mieux l'éviter, d'autant que le champignon lui-même ne présente pas de grandes qualités gustatives.
Et pour le deuxième bémol : c'est une volvaire, donc très proche en apparence des amanites les plus dangereuses ! Et facilement confondue par les chercheurs peu expérimentés ;

 

Rappelons tout de même les grosses différences entre ces proches parents :

  volve : anneau : lames libres : sporée :
Volvaires : oui non blanches puis roses à rouges rose
Amanites :
s.g. Amanita
oui oui blanches blanche
Amanites :
s.g. Amanitopsis
oui non blanches blanche

 

=> Les amanites, du sous genre Amanita, portent un anneau et possèdent des lames blanches, les volvaires n'ont jamais d'anneau, par contre, dans le jeune âge, les lames peuvent être blanches ! Attention donc, et ne réserver ce champignon qu'aux seuls spécialistes.
=> Pour rappel, les amanites du Ss-Genre Amanitopsis sont caractérisées par une marge nettement striée, une base engainée (ou non) d'une volve en sac généralement profondément enfoncée et le pied totalement dépourvu d'anneau. La volve de la base du stipe peut se résumer à quelques bourrelets multiples ou simples dans la section Inauratae.
Ce Ss-Genre Amanitopsis compte parmi les amanites les plus connues comme la grisette : Amanita vaginata ou d'autres tout aussi connues comme A. fulva ou encore crocea.

C'est finalement cette qualité de champignon saprophyte aimant les restes pailleux qui a permis aux Asiatiques de cultiver une cousine de cette volvaire, la volvaire comestible : Volvariella volvacea, culture de champignons généralement liée à celle du riz dont on utilise la paille pour permettre à ce champignon d'être cultivé.



Quelques variantes parfois décrites pour en distinguer des variétés :

=> chapeau à marge légèrement sillonnée présentant des tons olivâtres :
                     Volvariella gloiocephala var. gloiocephala (D. C. Fr.) Singer
             ou    Volvariella gloiocephala (D. C. : Fr.) Singer

=> chapeau à marge lisse à colorations tirant sur le blanchâtre, grisâtre, gris brunâtre pâle, gris livide.
                      Volvariella gloiocephala var. speciosa
             ou     Volvariella speciosa (D.C. : Fr.) M. Bon)


  • - Synonymes latins :
  • - Autres noms vernaculaires :
  • - Autres langues

Volvaria gloiocephala (Fr.) Gill
Volvaria speciosa (Fr.) P. Kumm.
Volvariella speciosa (Fr.) Sing.

Volvaire visqueuse
Volvaire magnifique

(DE) : allemand : Grosser Scheidling
(UK) : anglais : Stubble Rosegill
(DK) : danois : Høj posesvamp :
(LV) : lettonien : Gļotgalvaināmakstaine
(NL) : néerlandais : Gewone beurszwam
(RU) : russe : вольвариелла вязкошляпковая
(SE) : suedois : Vit slidskivling
(SK) : slovaque : Pošvovec obyčajný
(CZ) : tchèque : Kukmák okázalý

08/2011 -

 

 





 

Jeune, cette volvaire devait être bien blanche.  Avec l’âge, les spores la salissent de rose brunâtre.

 





 

 

À un mètre du sol, ce groupe de volvaires pousse sur un rouleau de paille.

 








Photo et textes © Jean Yves Bernoux
Textes et photographies sont et restent la propriété de l'auteur. Sauf utilisation strictement personnelle ou intra-scolaire, toutes utilisations nécessitent une entente préalable.

| Home Logo | ou | Présentation du site |
autre site : ChampYves Côté Nature

ChampYves le site aux mille champignons crée le 07/11/2002 - Copyright JYB Unltd 2002 -Tous droits réservés
- champignons - champignon - champis - mycologie - arbres - arbre - écorces - écorce - recettes de cuisine - recette - forêt - nature -