Cookies infos
INSECTES - AMPHIBIENS - MAMMIFERES - OISEAUX - FLEURS - FOND d'ECRAN - AUTRES -  
  Recherche sur le site
  Araignées
  Coléoptères
  Diptères : les mouches
  Hémiptères :
     punaises / cigales
  Éphéméroptères    
  Hyménoptères :
     guèpes
  Lépidoptères :
     papillons / chenilles
  Mantoptères : mantes
  Neuroptères :
     chrysopes
  Orthoptères : grillons
  Odonates : libellules

Aglais urticae, Petite Tortue.

Aglais urticae, chenilles.

Aglais urticae, chenille solitaire.

Aglais urticae, Papilio urticae

Urtica dioica

  Arthropodes : les papillons.
 

 

Aglais urticae L. 1758
Papilio urticae L. 1758
Nymphalis urticae L. 1758

Règne : Animalia
Emb. : Arthropoda
Classe : Insecta
Ordre : Neuroptera
Famille : Nymphalidae
S/famille : Nymphalinae
Tribu : Nymphalini
Genre : Aglais

Petite Tortue
Petit-Renard
Vanesse de l’ortie


 
Facebook Google + Twitter You Tube

Aglais urticaeAglais urticae est un papillon diurne sans dimorphisme sexuel, aussi bien en coloration qu'en taille ; mâles et femelles présentent une envergure de 40-55 mm pour une longueur de 22-26 mm.
Un papillon aux ailes roux orangé bien caractérisés par 3 taches costales noires séparées par 2 jaunes et une blanche vers l'apex de l'aile antérieure. Au centre de l'aile, 3 autres taches noires de forme et intensité variables. Les ailes antérieures et postérieures présentent, sur le bord externe, une série de taches bleues cernées de noir. Le revers des ailes est plutôt terne, dessiné de brun noirâtre et d'ocre, rappelant éventuellement une écorce ou une feuille morte en guise de camouflage, quand le papillon est en position ailes fermées.

C'est un papillon qui fréquente assidûment la compagnie de l'homme, on va le trouver, en milieu ouvert, dans les parc, jardins, villes et villages et bien sûr anciens décombres et milieux rudéralisés bien fréquentés par l'ortie dioïque ou grande ortie ou encore ortie commune, Urtica dioica, plante nourricière des chenilles.
La Petite Tortue ou Vanesse de l’ortie est largement répandue partout sur le territoire (jusqu'à 2500-3000 mètres), sauf en région méditerranéenne et autres régions trop arides, mais en état d'abondance très variable suivant les années. Il arrive qu'elle disparaisse totalement une ou plusieurs années pour réapparaître ensuite. Ce pseudo cycle semble directement lié à l'hygrométrie plus qu'aux chaleurs importantes, sa plante hôte, l'ortie, ayant besoin de pas mal d'eau pour bien se développer, surtout en début de printemps.

Si les conditions sont bonnes, la Petite Tortue sort de son hibernation au mois de (mars) avril et on pourra la voir voler jusque vers la fin octobre, date à laquelle les imagos cherchent un endroit sombre et frais, parfois une grange, une cave ou un grenier, pour passer la saison froide. En fonction de la latitude et bien sûr l'altitude, il peut y avoir de 1 à 3 générations par an.

Les premières chenilles apparaissent au mois de mai, environ 10 jours après la ponte au revers d'une feuille d'ortie. Presque totalement noires au tout début, les chenilles seront dessinées de bandes jaunes discontinues, deux sur le dessus, une autre de chaque côté. Tout le corps est orné d'épines.
Elles vivent et se nourrissent en groupes dans des nids de soie pendant les quatre premiers stades larvaires, puis elles se séparent et s'éparpillent pour vivre le dernier jusqu'à atteindre une taille d'environ 25 mm.

28/12/2013 -






Aglais urticae





Petite Tortue, Vanesse de l’ortie.





  
Photo et textes © Jean Yves Bernoux
Textes et photographies sont et restent la propriété de l'auteur. Sauf utilisation strictement personnelle ou intra-scolaire, toutes utilisations nécessitent une entente préalable.
| ChampYves : les champignons | ChampYves : côté nature |

ChampYves le site aux mille champignons crée le 07/11/2002 - Copyright JYB Unltd 2002 -Tous droits réservés
- champignons - champignon - champis - mycologie - arbres - arbre - écorces - écorce - recettes de cuisine - recette - forêt - nature -