Cookies infos
INSECTES - AMPHIBIENS - MAMMIFERES - OISEAUX - FLEURS - FOND d'ECRAN - AUTRES -  
  Recherche sur le site
  Araignées
  Coléoptères
  Diptères : les mouches
  Hémiptères :
     punaises / cigales
  Éphéméroptères    
  Hyménoptères :
     guèpes
  Lépidoptères :
     papillons / chenilles
  Mantoptères : mantes
  Neuroptères :
     chrysopes
  Orthoptères : grillons
  Odonates : libellules

 

Pyrrhalta viburni

 

 

Pyrrhalta viburni, Couple imago.

   
Facebook Google +
Twitter You Tube
  Arthropodes : les coléoptères.
 

 

Pyrrhalta viburni Paykull 1799

  • Règne : Animalia
  • Embr. : Arthropoda
  • Classe : Insecta
  • S/Classe : Pterygota
  • Ordre : Coleoptera
  • S/Ordre : Polyphaga
  • Fam. : Chrysomelidae
  • Genre : Pyrrhalta

Chrysomèle de la viorne


 

- Quelques synonymes :

- Galerucella viburni

- Galéruque de la viorne
- Galérucelle de la viorne
- Squeletteur de la viorne


Adultes et larves de cette Chrysomèle de la viorne se nourrissent de divers espèces de viornes qu'elles dévorent en peu de temps. Elle fréquente les lieux humides et boisées, les marécages et bien sûr de plus en plus, parcs et jardins, notamment la boule de neige : Viburnum opulus, et le laurier-tin (Viburnum tinus), arbustes très sensibles et vulnérables à ce coléoptère.

Cet insecte est originaire d'Europe et d'Asie. La présence de ce coléoptère ne fait en général aucun doute. Très rapidement, du feuillage ne restera tout d'abord qu'une fine dentelle puis très vite, seules les nervures seront épargnées. Si rien n'est fait, en 2 à 4 années de ce régime, les sujets atteints et totalement défoliés dépériront. Pendant la période froide, pour confirmer le diagnostic, on peut examiner les extrémités et ramilles de l'arbuste à la recherche de cicatrices et de piqûres dans lesquelles les oeufs auront été déposés par les adultes.

L'adulte est un coléoptère d'une longueur d'environ 4 à 6 mm, la tête, le thorax et les élytres sont généralement bruns, presque uniformes sauf le bord antérieur des élytres, légèrement plus sombre. La face dorsale est densément couverte d'une pubescence grise disposée perpendiculairement à la suture des élytres. Les femelles adultes pondent leurs œufs dès le début du mois de juillet et jusque fin octobre. Les premières gelées seront fatales aux adultes, seuls les oeufs passeront l'hiver.
Les œufs, environ 500 par femelle, sont pondus par petits paquets (de 5 à 8) dans les fissures ou blessures provoquées par l'insecte sur les rameaux terminaux et petites branches de la viorne. Sur chaque groupe d'œufs pondus, la femelle referme la cavité d'un mélange d'excréments et d'écorce mâchée, agglomérés par une sécrétion de mucus. Ce capuchon durci servira à protéger les œufs d'une éventuelle prédation et conservera un minimum d'humidité à cette cavité.
Les oeufs éclosent en avril / mai après une période obligatoire d'exposition au froid de 4 à 5 mois.
À l'éclosion, les larves, de couleur sombre, sont très petites et pour leur alimentation, elles se contenteront de juste piquer les feuilles de l'hôte. Les larves passent par trois stades de développement et, en fin de cycle, juste avant la pupaison, elles peuvent atteindre une longueur de 10 - 11 mm. À ce stade, les larves migrent ou se laissent tomber au sol pour s'y enfoncer et se nymphoser de la mi-mai à la mi-juin. Le stade nymphal dure environ 10 jours, les adultes émergent en juillet.
Au total, le cycle biologique de la Chrysomèle de la viorne dure de 8 à 10 semaines, de l'éclosion des l'oeufs jusqu'au stade de l'imago ou insecte parfait.

 

==> Comment combattre Pyrrhalta viburni sur vos boules de neige ?

La lutte de cette Chrysomèle de la viorne passera bien sûr par l'éradication des larves au moment ou celles-ci dévorent le feuillage de la plante hôte, l'insecte adulte étant bien plus difficile à combattre. L'idéal étant bien sûr un traitement à base de produit autorisé en culture bio comme Bacillus thuringiensis (Bt), celui-ci s'étant montré parfait pour la lutte contre la pyrale du buis.
Un premier traitement dès les premiers symptômes facilement reconnaissables de ce produit additionné d'un mouillant garantissant une meilleure tenue du produit sur le feuillage, surtout parfaitement enduire les feuilles, dessus et dessous, ne pas oublier que Bacillus thuringiensis est un bacille qui agit dans l'intestin de la larve ou chenille en produisant des toxines qui aboutissent à la mort de celle-ci.
=> Produit bio, certes, mais toujours en respectant les doses et recommandations d'usages !


Et Pyrrhalta viburni dans quelques autres langues :

DK : Kvalkvedbladbille
EN : Viburnum Leaf Beetle, Leaf beetles
DE: Schneeball-Blattkäfer

07/05/2014 -






 

Pyrrhalta viburni

 





 

Pyrrhalta viburni

 





  
Photo et textes © Jean Yves Bernoux
Textes et photographies sont et restent la propriété de l'auteur. Sauf utilisation strictement personnelle ou intra-scolaire, toutes utilisations nécessitent une entente préalable.
| ChampYves : les champignons | ChampYves : côté nature |

ChampYves le site aux mille champignons crée le 07/11/2002 - Copyright JYB Unltd 2002 -Tous droits réservés
- champignons - champignon - champis - mycologie - arbres - arbre - écorces - écorce - recettes de cuisine - recette - forêt - nature -

Pyrrhalta viburni, Chrysomèle de la viorne, larve stade 2 et 3.